france-japon-moyen

Foi nessa sexta 22 de Janeiro de 2010 e pessoas chegaram por ônibus lotados do Sul da França para ver « os Japoneses ». A Liga Aquitana de Karatê aproveitou dessa presencia no Open de Paris para organizar esse encontro que encheu feito ovo o complexo multi esportivos das Iris, em Lormont, para um evento intocável: inicio da noite no exato horário, prosseguimento das lutas sem paradas,ótima apresentação da seleção francesa, campeão do mundo no intervale..

Arlette e Michel, um casa de aposentados da cidade de Pau que conheceram o karatê graças a neta ficaram no entanto um pouco na expectativa: «  Ficou ótimo mas acho que durante os campeonatos do mundo, a garra é maior »falou Michel no intervale enquanto Louis Lacoste, técnico das equipe da França confirmou: «  Os Francês foram apagado demais na primeira parte: esse tipo de torneio sem objetivo particular é um tipo de armadilha. Fiquei feliz de ver que esses jovem Francês com idade media de 22 anos – foram capaz de reagir tal como o publico. Estamos no inicio do ciclo de preparação para os campeonatos da Europa em Atenas e dos campeonatos do mundo 2012 que ocorrerão em Paris, quarante anos apos a grande aventura de Dominique Valera e equipe. Precisamos até lá construir ume equipe com elementos que todos tem títulos individuais prometedores tal como Jean-Christophe Taumoketava e Tifany Fanjat, campeão do mundo e valor certo do equipe. »

Thierry Masci, diretor de karatê dos teames deplorou os Japonês ter escalado bastante campeões universitários.  “Esses encontros sempre são proveitosos pois permitem ganhar experiência. A Franca continuara esse condicionamento com França Turquia e Montenegro-França. »

Durante o encontro, Tiffany Fanjat mostrou o caminho dando de entrada um 9-O para Emiko Homma, 2nda da Copa Japonesa 2009, enquanto no entanto as francesas só lideravam 2-1 apos os quatro primeiras lutas femininas. Graças então a trés vitorias sucessivas, Kenji Grillon, Mathieu Cossou et Ibrahim Garry deram a vantagem para a França 6-3, e as duas vitorias de Ruytaro Araga ( campeão Junior 2007) frente a Taumotekava e depois Ibrahim Garry não reverteu esse quadro vencedor

 

C’était (ce vendredi 22 Janvier 2010) l’événement dans la région et on était venu par bus entiers de tout le Grand Sud-Ouest pour voir les Japonais. La Ligue d’Aquitaine de Karaté avait profité de leur présence à l’Open de Paris, le week-end précédent, pour organiser cette rencontre internationale qui avait rempli comme un oeuf la Maison des sports des Iris, à Lormont, pour une organisation d’une remarquable rigueur : début de la soirée à la minute près, enchaînement des combats sans temps mort, superbe démonstration de l’équipe de France de kata, championne du monde, à l’entracte.

Pourtant, Arlette et Michel, un couple de septuagénaires palois venus au karaté par leur petite fille pratiquante, restaient un peu sur leur faim : « C’est superbe, mais je pense que lors des championnats du monde, l’engagement est plus intense », estimait Michel. Ils tenaient ces propos à l’entracte et Louis Lacoste, entraîneur des équipes de France, ne leur donnait pas tort à la fin du match : « Les Français ont été trop passifs au premier tour : ce genre de match, sur lequel il n’y a pas d’enjeu, constitue une rencontre piège et ma satisfaction, ce soir, c’est d’avoir constaté que ces jeunes Français – leur moyenne d’âge est de 22 ans – ont été capables de réagir au deuxième tour et le public s’est d’ailleurs réveillé. Nous sommes en début de préparation en vue des championnats d’Europe en mai à Athènes et des championnats du monde mi-octobre à Belgrade. » Objectif 2012 « Mais notre grand objectif, ce sont les championnats du monde 2012 qui se dérouleront à Paris, quarante ans après la grande aventure de Dominique Valéra et de ses coéquipiers. Il nous faut d’ici là construire une équipe avec des éléments qui ont tous déjà des palmarès individuels prometteurs, à l’image de Jean-Christophe Taumotekava et Tiffany Fanjat, championne du monde en titre, la valeur sûre de l’équipe. »

 En face, Thierry Masci, directeur des équipes de France, regrettait que les Japonais aient mis beaucoup de champions universitaires. « Mais ces rencontres sont toujours utiles car elles permettent d’emmagasiner de l’expérience. Les Français vont poursuivre leur préparation avec France-Turquie et Monténégro-France. » Lors de ce France-Japon de Lormont, Tiffany Fanjat a montré la voie en infligeant d’entrée un 9-0 qui se passe de commentaires à Emiko Homma, pourtant 2e de la Japan Cup l’an passé, mais les Françaises ne menaient que 2-1 après les quatre combats féminins du premier tour. En alignant trois victoires ensuite, Kenji Grillon, Mathieu Cossou et Ibrahim Garry ont donné définitivement l’avantage aux Français à mi-rencontre (6-3). Les deux victoires de Ruytaro Araga (champion du monde juniors 2007) face à Taumotekava au premier tour et Ibrahim Garry au deuxième, n’ont rien changé à l’affaire.

Fonte/Source: http://www.Sulouest.com

Anúncios