Tags

, , , ,

P1020206Que dire après cette petite journée en compagnie du Sensei KANAZAWA qui, à près de 80 ans, vient peut être de donner son dernier séminaire Européen mais qui, toujours souriant et enjoué malgré son évidente fatigue, sacrifie aussi à une interminable séance de photos souvenirs pendant presque deux heures mais le sourire toujours au bord des lèvres?

 

Que dire au contact de ces 400 privilégiés qui ont répondu à l’appel, tous grades confondu, des plus jeunes benjamins jusqu’aux plus hauts gradés aux ceintures et aux cheveux blanchissants?

 

Que dire de m’être retrouvé côte à côte avec d’autres pratiquants de tous âges et styles ( j’ai fait paire avec un représentant du Shitoryu puis avec David ex atlète et membre de l’équipe de France de Karaté ) mais conscients de comunier en cette date mémorable et historique?

 

Que dire de la simplicité avec laquelle Sensei Kanazawa rappelle l’importance du cérémonial, de la courtoisie, du salut entre partenaires et même du respect entre adversaires, comme du rôle essentiel de la respiration, et cela dans le style Shotokan ( ce qui ne manque pas d’être surprenant pour qui vient du Brésil où cet aspect des choses est complètement ignoré), ou de la manière dont il insiste sur le besoin d’absorber la force de l’adversaire pour la lui rendre durant une contre attaque?

 

Et de ce kata « unusual »( peu commun), le “Chinte”, selon ses propres mots, que grâce à lui nous aurons redécouvert et repassé sous son commandement, avec toute l’emphase et l’énergie qu’il nous aura démontré ?P1020211

 

Je crois en fait avoir eu la formidable opportunité d’entrevoir et sans doute de tutoyer l’essence du rare et du convaincant, la force d’un karatê originel sans gestes inutiles ni superflu, dans toute sa simplicité et sa splendeur, dans son extrême fragilité et sa redoutable efficacité. Et ne vient alors qu’un seul mot nécessaire et crucial pour témoigner à Sensei Kanazawa de toute ma reconnaissance. En fait le dernier mot que lui même aura prononcé avant de se retirer sous une salve impressionante d’applaudissements: oss!

Anúncios